Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Myanmar (Birmanie)
Date du message : 28/02/2011
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Road to Mandalay

Il est temps de quitter cette région du lac Inlé pour partir vers Mandalay. C'est d'abord la même route de montagne, que nous reprenons en sens inverse, pour de longues heures, avant de bifurquer vers le Nord, sur une route tout aussi cahotante, mais moins sinueuse.

Sur la partie montagne,  nous croisons encore des semi-remorques qui font la course, mais surtout nous voyons de nouveau des travailleurs, hommes, femmes et enfants, assignés à travailler dans des conditions épouvantables à la réfection de la route, concassant des cailloux, manipulant sans trop de protection du goudron liquide brûlant, pour revêtir quasiment "à la main" quelques m2 de route par jour, un vrai travail de forçat, par des températures caniculaires. Nous soupçonnons, sans trop oser interroger Yan, qu'il s'agit là du travail forcé dont nous connaissions l'existence avant de venir, où les gens "lambda" sont réquisitionnés pour un temps indéterminé pour réaliser des travaux d'intérêts généraux.

La seconde partie de la route traverse des gros bourgs animés, où toute l'activité semble concentrée sur les bords de la route. Tout se passe là, tous les échanges de marchandises, les ravitaillements en essence, le spectacle est furtif, la vision est rapide, car nous ne pouvons pas nous arrêter trop souvent, pour arriver à Mandalay au bout de nos 9h de route.

De nouveau, c'est la nuit, lorsque nous entrons en ville, que nous sillonnons les rues en damier. Nous laissons faire Yan, il sait où il va. Pour le principe, il nous laissera visiter la chambre et attendra que nous l'ayons trouvé à notre goût, pour lui même poser ses affaires quelques étages au dessus de nous, dans une soupente sous les toits, certes mais face à la terrasse panoramique tout de même.

Pour la quête du dîner, nous nous fions au goût (pas toujours 100% sûr) du Lonely Planet et à la facilité de repérage des rues en damier (il suffit de les compter) pour nous éloigner un peu et après 2 essais infructueux, car les restaurants n'existent déjà plus, nous tentons notre 3e choix "Mann" à la consonnance très germanique et nous apercevons vite dans les assiettes des autres clients que les frites sont faites maison, un très bon point, et nous sommes finalement bien satisfaits, pratiquement décidés à y revenir tous les soirs, sinon pour les frites, que nous goûterons et qui s'avéreront fameuses, mais aussi pour la variété de plats goûteux et bien servis de Chine et de toute l'Asie du Sud-Est, à croire que le chef avait pas mal bourlingué avant de se poser là.  

 

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]