Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Islande
Date du message : 09/02/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Retour vers Reykjavik, le dernier jour.

Le soleil se lève sur le dernier jour de notre périple islandais. Le temps passe toujours trop vite en voyage. Il nous reste encore un petit bout de la côte sud à voir en direction de Reykjavik, où nous devons rendre la voiture à 18h.

 

Il y a du monde au petit déjeuner à l'hôtel et même des français qui ont du mal avec le pâté d'agneau et le hareng mariné et qui vont préférer, en bons français, les viennoiseries. Heureusement, le buffet est très complet et il y en a pour tous les goûts. Apparemment, l'hôtel est même prévu pour les groupes, car il y avait au dîner tout un car d'adolescents anglais. Mais on se s'en rend pas trop compte car les petits bâtiments sont dispersés comme des maisons dans un lotissement.

 

Nous croisons ici également beaucoup de touristes chinois en groupes (pour les plus âgés) ou en individuels (pour les plus jeunes) qui se lancent sans se démonter à louer des voitures tout en parlant très peu l'anglais. Nous en retrouverons tout le long de cette côte sud vraiment très fréquentée même en plein frimas de février.

 

Depuis Kirkjubaejarklaustur, nous filons vers Vik au travers d'un immense champ de lave caché sous la neige, bordé d'un côté par la montagne, de l'autre par un "sandar" et la mer au-delà. Nous nous éloignons du Vatnajökull pour nous rapprocher du Myrdalsjökull, qui sous sa calotte glacière est un dangereux volcan en activité. On dit que le village de Vik est directement menacé dans les années à venir et que ses habitants ainsi que tous ceux de la région participent régulièrement à des exercices d'évacuation et savent tout ce qu'ils ont à faire à ce moment-là, comme par exemple libérer les animaux et mettre une pancarte sur leur porte de maison lorsqu'ils en partent. Nous traversons juste avant Vik, le Myrdalssandur, preuve que le glacier Myrdals a reculé lui aussi.

Vik est un tout petit village, je le voyais bien plus gros que ça, et nous le traversons rapidement après avoir refait le plein d'essence. Notre but de la journée se trouve une dizaine de kilomètres plus loin, sur la plage de Reynisfjara, où se trouvent des colonnes de basalte noir. En effet, Non seulement, nous trouvons cette fameuse plage, mais également une myriade de touristes venus comme nous la photographier, surtout qu'il est midi passé et qu'un café snack se trouve sur le parking aménagé devant la plage. Il faut alors s'armer de patience entre deux vagues d'arrivants qui font une photo et qui repartent aussitôt. Il y a aussi des photographes de publicité qui utilisent la plage. Bref, quelle célébrité! Mais c'est vrai que cette plage est vraiment d''une beauté assez exceptionnelle et que ce tout petit déferlement d'humains braillant n'empêche aucunement les vagues de déferler en éclaboussures étincelantes au soleil et le vent de souffler furieusement. Heureusement, le froid est moins mordant car le soleil est assez chaud, et le moment très agréable, même s'il faut rester et debout et bouger régulièrement, car même s'assoir sur une grosse pierre de lave équivaudrait à être transpercé au bout de quelques minutes par le froid.

A force de jouer avec les vagues, certains y mouillent leurs bas de pantalons en levant haut les bras pour sauvegarder leur appareil photo et en criant fort le petit frisson d'avoir été pris au piège. C'est plutôt drôle de voir toutes les nationalités confondues jouer exactement au même jeu.

Bref, il nous faut tout de même repartir et s'arrêter un peu plus loin tout de même admirer la spectaculaire cascade Skogafoss. Nous restons assez loin car le terre plein entre le parking et la cascade est une patinoire géante, noire de monde. Certains vont se lancer hardiment dans l'escalier gelé qui escalade les rochers sur le côté, permettant de voir la cascade d'en haut. Là n'étant pas notre but, nous repartons, nous arrêtons au gré de la route et de ses curiosités, comme des maisons abandonnées au toits de chaume au pied d'un pan de montagne ou la cascade Seljalandfoss, un peu moins fréquentée.   

 

Nous longeons quasiment sans le voir le fameux Ey-jaf-jalla-jökull, qu'il suffit de découper en quatre syllabes distinctes pour pouvoir prononcer son nom. C'est lui qui a rendu l'Islande mondialement célèbre en 2010. Les Islandais nous ont d'ailleurs bien confirmé que leur succès touristique datait vraiment de ce moment-là.

 

Comme nous ne pouvons pas le contourner puisqu'il est entouré de routes F impraticables, nous continuons la route n°1. Nous roulons tranquillement jusqu'à Selfoss, puis jusqu'à Reykjavik, le temps de récupérer notre chambre et d'y déposer les bagages, et nous rendons la voiture dans l'entrepôt de départ à 18h20. Le loueur de voiture nous ramène ensuite jusqu'à l'hôtel comme prévu dans le contrat.

Refaire un petit tour dans Reykjavik est bien agréable, nous remettons nos pas dans nos pas et le petit cœur de ville nous parait familier. Reste à trouver un restaurant qui sert du poisson à un prix non exhorbitant et nous trouvons le 73, au n°73 de Laugarvegur, la rue principale. L'ambiance est tamisée, le radiateur est surmonté de pierres de lave et le poisson est délicieux. c'est un bel épilogue à notre voyage. Après le dîner, il nous faut attendre jusqu'à 3h du matin, la navette du Flybus qui nous récupère dans le hall de l'hôtel pour nous emmener à l'aéroport. Notre vol décolle à 6h30, nous dormirons dans l'avion.

Nous avons découvert une magnifique destination et ce voyage en appelle un autre, différent, d'autres nombreux endroits dans l'île nous attirent, en se décalant plus vers le printemps pour découvrir la nature renaissante après le long hiver quasi polaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]