Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Inde
Date du message : 29/02/2012
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Premiers pas dans la ville

 

Aujourd’hui, la grève générale est terminée et l’ambiance est toute autre. Les rues, hier désertes, ont aujourd’hui retrouvé toute leur activité, les voitures, les cyclomoteurs, les « rikshaws à bras » ont repris possession des rues et occupent le moindre centimètre carré de goudron. Les trottoirs sont, quant à eux, envahis de commerces en tous genres, où tout se vend, tout s’achète. Tout le monde s’active, du plus riche au plus pauvre, dans un tintamarre assourdissant de klaxons et de cris.

Dans le quartier de New Market, on discerne des vestiges de bâtiments anciens jadis imposants, aujourd’hui à peine visibles derrière une surcharge de fils électriques et de fils à linges tendus. Le bâtiment du marché lui-même n’est plus que l’ombre de sa splendeur passée, encombré de cartons jusque sous les arches du plafond. Mais les étals sont artistiquement agencés, rivalisant entre eux de créativité. Et les marchands et les clients palabrent aussi bien autour des pièces de tissus dans les boutiques, que pour les légumes au marché. Sur les étals de rue, dans des pots de fer ou dans des poêles, cuisent des brochettes ou des boulettes variées, dégageant de délicieuses (!) odeurs de friture. Beaucoup de services également, du cireur de chaussures au coiffeur pour hommes. Dans ce quartier, la communauté musulmane est importante et se remarque facilement à leur calotte ou à leur barbiche, mais on croise aussi bien des petites filles avec des nattes en uniformes d’une école marchent en rang dans la rue. Sur tous ces points, Calcutta a tout de même bien des similitudes avec Rangoon ou même Phom Penh.

Il y a assez peu de mendicité, même si quelques estropiés montrent leurs infirmités, on est loin d’être assailli par des essaims d’enfants miséreux, comme c’est souvent l’image qui est donnée de l’Inde, ou alors ce n’est pas à cet endroit-là.

Cependant, la misère est omniprésente, et les conditions de vie difficiles pour beaucoup. Et cela se voit, car tout se passe dans la rue. Et elle se lit sur les visages, sur les corps marqués et en mauvaise santé. Les hommes qui tirent les derniers rickshaws à bras sont d’une grande maigreur et pour beaucoup, ce travail éreintant conditionne leur repas  du jour.

     


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty