Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Grèce
Date du message : 12/09/2013
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Les moulins de Chora et autres sites remarquables d Amorgos

Chora, la capitale, est plus un village qu'une ville et ses rues tortueuses et pentues ne manquent pas de charme. Elle est peut-être un peu trop proprette, un peu trop chiadée, pour être réellement authentique. Les autochtones ont compris que les touristes, et surtout les français, aimaient s'attabler à tous moments de la journée pour prendre un verre, et ils se sont adaptés. Ils en profitent d'ailleurs eux aussi, car ils aiment à palabrer autour d'un verre, de bière, de café ou de rakomelo, un bel alccol ambré au traître goût de miel.   

Les anciens moulins à vent, ruinés aujourd'hui, se dressent en ligne, telles des sentinelles, au sommet de la colline au dessus de la ville. Nous étions passés plusieurs fois devant Chora sans nous arrêter et en apercevant juste ces moulins sur cette crête, on a finis au gré de nos ballades par les voir d'un peu partout, ce qui nous a poussés à aller y voir de plus près. Eh bien, le site est magnifique à voir, le point de vue est à 360° est d'une parfaite variété, avec la ville d'un côté, la baie de Katapola à un quart de tour, le vide presque à nos pieds en faisant un autre quart de tour et une enfilade de falaises au 4e quart de tour. Magnifique! Là, pour le coup, j'aurais voulu avoir l'appareil photo des visites virtuelles de chambres d'hôtel.

Quasiment à l'extrémité sud de l'île, après le village de Kalotaritissa, se trouve dans une crique retirée (à une petite heure de marche de la route, dans une gorge rocheuse, sans sentier, où il faut se trouver des repères à l'aller en descendant vraiment tout le long au fond de la gorge et faire la même chose au retour, une épave de bateau! Plutôt célèbre pour les français, elle a servi de décor à des scènes du film le "Grand Bleu". Le bateau a été échoué dans cette crique par des pirates dans les années 50 et il repose là depuis. L'atmosphère de la crique est assez pesante, il y règne, on ne sait quoi de sinistre, on est au milieu de rien face à ce cadavre de bateau qui se décompose petit à petit. Mais il faut bien penser que la piraterie et les tempêtes ont du faire échouer et couler bon nombre de bateaux au fil des siècles dans les Cyclades. Cette petite randonnée nous permet donc d'avoir ce pan de réalité à l'esprit, sortant un tout petit peu du cliché de la mer d'huile turquoise.       



Note: 5/5 - 1 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]