Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Italie
Date du message : 03/10/2010
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 L'arrivée à Venise

Au premier contact, on hésite un peu entre voir la ville comme un grandiose décor de théâtre ou la considérer comme un parc Disneyland dans son sens le plus péjoratif. 

Ensuite, on avance dans les ruelles, on longe les rii (les canaux), on passe les petits ponts et on s’immerge. On passe soudain derrière le décor de théâtre, on parvient à faire abstraction des groupes de touristes chinois ou russes qui de toutes façons ne s’éloignent pas des grands axes, et on découvre le c½ur de la ville et la vie vénitienne.

Une vie vénitienne, toute particulière, chargée d’histoire à un point tel, que le présent est en permanence en train de s’occuper de ce lourd héritage du passé et que le futur se dessine en s’en écartant à peine. L’art tient ici une place millénaire et même s’il se modernise désormais, dans un parti pris résolu d’avant-garde, tous les styles se côtoient encore. 

Un petit mot sur la gondole, car impossible, comme on peut le voir sur les photos, d’échapper au phénomène. Ce haut symbole de Venise, mêle désormais une tradition séculaire de transport sur les canaux avec le tourisme, car ce sont surtout les touristes qui sont transportés de canaux en canaux, souvent sur un trajet bien déterminé, provoquant parfois des embouteillages un peu consternants, mais aussi assez amusants. Car on se laisse vite distraire par l’agréable ballet de ces barques effilées, elles glissent gracieusement sur les eaux et on admire la dextérité du gondolier, qui tout en baissant la tête sous les ponts toujours au bon moment, manie aussi bien l'anglais et le téléphone portable. 

Pour ce premier jour de découverte de la Sérénissime, nous avons traversé la ville du nord au sud, le quartier de San Polo & Santa Croce, au gré des ponts, des ruelles, des places et des placettes, depuis le pont des Scalzi en face de la gare jusqu'au pont du Rialto, dans un premier temps et du pont du Rialto jusqu'à la place St Marc, dans un deuxième temps.

Le quartier de San Polo & Santa Croce, entouré aux trois quarts par la boucle du Grand Canal, est plutôt étendu, avec de nombreuses places très agréables, très différentes les unes des autres entourant chacune leur église. Les petits commerces y sont nombreux, et se retrouvent  aussi au croisement de deux rues importantes ou de chaque côté d'un pont.

Nous sommes arrivés au pont du Rialto depuis le campo (la place) San Silvestro, c'est une approche sympathique car on se rapproche du pont en longeant le Grand Canal par le quai. Le pont du Rialto est le coeur rayonnant d'un quartier commerçant très actif de part et d'autre du pont. Il est le pont le plus ancien sur le Grand Canal et fut longtemps le seul à l'enjamber (ils sont trois désormais avec le pont des Scalzi, à une extrémité, en face de la gare et celui de l'Académie, à l'autre extrémité, quasiment à l'embouchure du grand Canal).

Pour arriver jusqu'à la légendaire place St Marc depuis le pont du Rialto, il faut traverser et se perdre un peu dans les mercerie (ensembles de boutiques), en se promettant d'y consacrer une des journées suivantes, bien qu'elles soient très fréquentées puisqu'elles font partie des voies balisées pour les touristes entre justement le pont du Rialto et la place St Marc.

En se perdant donc pour ne pas suivre la voie balisée, nous avons débouché sur la lagune, sur la riva degli Schiavoni (le quai des Slavons), et là c'est un éblouissement, dans tous les sens du terme. D'abord, la clarté est quasi aveuglante avec l'espace tout à coup ouvert sur les eaux, après de longs cheminements dans les ruelles souvent assombries par leur étroitesse et la hauteur de leurs bâtiments. Et ensuite, le spectacle est grandiose avec des embarcations de toutes tailles, qui se croisent, se doublent, s'arrêtent, repartent, dans un mouvement permanent et dans un brouhaha étourdissant, devant St Georges le Majeur qui est en face, de l'autre côté de l'eau, son campanile répondant à celui de St Marc. On a du mal à détacher ses yeux du spectacle et tous les détails sont intéressants, la lumière participe à la fête en donnant à l'eau une couleur si particulière. Si Venise avait déjà commencé à se révéler très intéressante au cours de cette première journée, la magie opère là, à ce moment et à cet endroit.

On a du mal à décoller de là pour se diriger vers la place St Marc, en passant devant le Pont des Soupirs et le Palais Ducal, on a peur tout à coup d’être déçu, on ne sait pas pourquoi. Et on l’est tout de même un peu, car le Pont des Soupirs, le Palais Ducal, la Piazietta, le campanile, la basilique et la place St Marc, elle–même, sont proprement emmaillotés dans de grandes affiches publicitaires clinquantes qui dissimulent des échafaudages. Le pont des Soupirs est pour ainsi dire réduit des 3/4, la basilique est chapeautée pour moitié, la Piazetta et la place St Marc, sont brocardées de ci de là et toute la base du campanile est entourée de palissades. Restons positifs, cela veut dire que Venise à de l’argent pour se permettre ces voyants liftings et c’est tant mieux pour la Ville et tant pis pour nous pour le coup.

Le soir nous réconcilie avec cet endroit qui s'illumine, et on pardonne les pansements sur les monuments pour ne plus voir que les magnifiques jeux de lumière, d'un bleu profond au rose le plus scintillant. Et nous passons là un très beau moment.

Et il nous faut repartir pour trouver un premier dîner qui fasse honneur à la gastronomie italienne. Et à notre porte monnaie, et là on ne peut pas se faire avoir par le change. Et on peine un peu tout de même à trouver la trattoria qui nous fait tilt. Allez, c'est le premier soir, on est encore un peu des novices. L'adresse est charmante sur une placette fermée des quatre côtés sauf deux rues à l'opposé l'une de l'autre qui y débouchent, c'est plus exactement un corte (comme une sorte de cour) avec comme les places son imposant puit à couvercle au milieu. L'"Osteria Ae Sconte"n'est pas donnée, plus chère qu'une pizzeria en France, le prix d'un restaurant classique à Paris, mais la nourriture est de bonne qualité et j'ai pu manger des spaghettis à la seiche sauce à l'encre, une spécialité locale. Le digestif local, le limoncello, "licoreusement" traître à souhait était offert.   

 

 

 

 


 

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par bastien

le 26/10/2010 à 01:06:41

Coucou !!
Encore des photos !!! :)
Et si tu y es encore, profites bien :)
bizzzz

Répondre à ce commentaire

Par Sabine

le 26/10/2010 à 02:07:24

coucou !!! malheureusement déjà revenue! Tc me paye pas pour être en vacances! Plus de photos dès que je saurai comment effectuer une rotation pour qu'elles soient dans le bon sens! bizzzz

Répondre à ce commentaire

Par bastien

le 26/10/2010 à 11:16:19

dommage ca a vraiment l'air sympa Venise, meem si tres touristique ! :)
pour les photos, ils faut d'abord les mettre sur ton pc, puis avec le logiciel de windows integre tu peux les pivoter :) Et ensuite les envoyer sur kikooboo :)
bon courage et bonnes journees a toi/vous ;)
Bizzz

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty