Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Inde
Date du message : 01/03/2012
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Immersion complète

On a tout de même commencé tranquille, en taxi pour aller dans le magnifique jardin du Victoria Memorial, où les bruits des boulevards qui l’entourent, parviennent à être un peu atténués. C’est le jardin des couples d’amoureux qui se prennent en photos avec leur téléphone portable. La blancheur éclatante du majestueux bâtiment contraste avec la pelouse verte et fleurie, l’endroit est un contraste total avec la rue.

Quittant ce havre de paix, on traverse un boulevard pour atteindre la cathédrale St-Paul, toute blanche également de la même époque. Elle est fermée à l’heure où nous y arrivons, nous ne ferons que le tour extérieur, croisant des écureuils rayés qui se confondent au sol avec les feuilles.

Nouveau taxi, cette fois, pour gagner la gare ferroviaire Howrah et le pont du même nom, les « ghats » (quais) alentours et le marché aux fleurs de Mullik Ghat. Le taxi nous dépose devant la gare, un ensemble immense de bâtiments rouges. Nous pénétrons par une des nombreuses entrées et longeons un quai au hasard. Il est surpeuplé de gens qui attendent tous un train,  mais pas forcément le prochain, car ils ne montent pas tous dedans. Des familles ou des groupes surtout d’hommes chargés de ballots. Et les trains aux petites fenêtres fermées de barreaux horizontaux, se succèdent à un rythme rapide, toujours tous bondés, les portes restent ouvertes même après le départ permettant aux retardataires de monter en route et de se ménager une petite place dans l’embrasure. Entre deux passages de train, de jeunes enfants se laissent glisser du quai et descendent sur les rails avec un sac plus grand qu’eux, pour ramasser les déchets jetés par les voyageurs, comme les bouteilles en plastique.

Nous laissons la gare et ses milliers de voyageurs en transit, pour retrouver le vacarme de la rue. Le Howrah Bridge est à peu de distance à pied. Ce pont, sur la rivière Hooghly, construit pendant la deuxième guerre mondiale, est un monstre d’acier de plus de 700m, façon Tour Eiffel, mais en gris étincelant. Il est toujours absolument interdit de le photographier pour de vieilles raisons militaires. Il parait que c’est le pont le plus fréquenté au monde et la circulation des véhicules en tous genres y est infernale. Des milliers de piétons chargés de ballots sur leurs têtes ou de nombreux sacs à bout de bras l’empruntent également sur les trottoirs séparés des voies par des barrières. A chaque extrémité du pont, se trouvent des vendeurs de légumes. Au pied du pont, on descend par un escalier sur le gigantesque marché aux fleurs qui occupe une grande esplanade et de vieux bâtiments de 1916, jadis splendides. Depuis le marché, de nombreux passages permettent d’atteindre les Ghats, qui sur les rives, sont des plates-formes qui descendent en pente douce ou des marches d’escalier jusqu’à la rivière. Là, des groupes de gens avec des enfants, se lavent, se baignent, et discutent. Des autels religieux, gardés par des communautés de sadhous, les babas, d’où vient directement notre terme « baba cool » ponctuent les Ghats. Repartant des Ghats, on retraverse pour le plaisir le marché aux fleurs, où les couleurs chatoient, où les parfums se mélangent, où les queues coupées forment un tapis de verdure au sol et où les couronnes tressées sont des merveilles de dextérité et de créativité. Les transactions vont bon train et les énormes ballots s’emportent en équilibre sur les têtes des porteurs, comme nous les avons vus sur le pont.

Et déjà, la nuit tombe, nous reprenons à pied le chemin du retour, avec l’intention de reprendre un taxi dès qu’il s’en présentera un libre. Pas de chance, c’est l’heure de pointe et tous les taxis sont pleins, nous continuons donc notre marche pendant plus d’une demi-heure sur le boulevard MG (Mahatma Gandhi) ou également Harrison Road, puisque toutes les artères importantes ont deux noms, un anglais et un indien (en général celui d’un héros national). Cela nous permet de voir circuler des tramways. Nous rejoignons comme ça la  station de métro Central qui nous emmène en 3 stations à Park Street. Le métro, climatisé, est étonnant de calme, les gens sont extrêmement silencieux et il n’est même pas bondé. Les stations et les rames sont propres. Quel contraste surprenant avec la rue !

Un petit tour à la pâtisserie Flury’s pour acheter un dessert et nous rentrons dîner à l’hôtel, pour se coucher tôt, car le lever sera matinal pour aller à l’aéroport prendre le vol Calcutta Bagdogra.


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]