Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Vidéos :
Untitled
Untitled


Localisation : Islande
Date du message : 03/02/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Etape de Reykjavik à Hvammstangi, direction plein nord

Maintenant que notre escapade au Cercle d'Or nous a rodé à la conduite et la route nous sommes prêts à entamer notre grand tour dans le sens des aiguilles d'une montre, et aujourd'hui en direction du nord par la route 1, la route dite circulaire, car elle fait le tour complet de l'Islande. Ressortir de Reykjavik jusqu'à Mosfellsbaer, n'est pas un problème, puisque nous l'avons fait la veille, mais ensuite au lieu de tourner à droite pour rejoindre le Cercle d'Or, nous continuons tout droit en direction de Borgarnes.  

Déjà, le petit détour de plusieurs dizaines de kilomètres sur la route 47 contournant le fjord Hvallfjördur est très tentant, mais le ciel est couvert, il tombe un peu de neige fine, nous décidons de jouer la prudence et de prendre le tunnel sous le fjord, long de 6km, expérience également intéressante en soi. Le fjord suivant, Borgarfjördur, nous le franchirons par un pont pour atteindre Borgarnes.

 

Borgarnes est une bourgade tranquille, il neige toujours autant, nous repérons un café qui se trouve dans une maison particulière, qui fait aussi fleuriste et marchand de souvenirs variés, de statuettes de trolls à des lampes photophores. On prend un chocolat et un muffin dans le salon, aménagé de nombreux fauteuils et canapés, de différents styles, sûrement chinés à droite, à gauche. L'ambiance y est cosy et on a envie de s'attarder, de bouquiner ou de s'assoupir, mais il faut repartir dans le froid et dans la neige car la route nous attend. Cela dit, on n'y va pas à pieds, et la voiture est tout à fait confortable et très bien chauffée.

 

Nouvelle hésitation pour un détour sur la route 54, en direction de la péninsule de Snaefellsnes, qui parait très intéressante, mais déraisonnablement longue de 80km. Ce n'est pas notre but, et nous ne pouvons pas vraiment, la tronçonner, nous restons donc sur notre route 1. Si, un tout petit détour de 12 km sur la route 50, pour admirer ici une rivière gelée, là un élevage de petits chevaux islandais.

Les kilomètres se déroulent offrant des paysages à la fois variés et "monotones". Chaque kilomètre apporte un angle de vue différent sur une même montagne et chaque différente montagne a, sous la neige, l'air d'être un peu la même. Nous montons régulièrement sans trop nous en rendre compte car la route n'est pas très sinueuse. Il a plus ou moins arrêté de neiger, le temps semble lui aussi arrêté, les fermes sembles désertées, le pays semble endormi sous la neige. C'est très beau et très étrange à la fois.

Tout à coup, nous redescendons dans une pente lente, mais longue, les montagnes se sont écartées, le panorama est à 180 degrés sur les côtés, mais l'horizon est complètement bouché par la brume en face. Nous avons l'impression de descendre vers une ouate moelleuse, le soleil qui parvient de derrière nous éclaire de rosé, tout ce blanc et ce bleu. C'est absolument magnifique.

Le voile de brume se déchire au fur et à mesure de la descente et nous recommençons à distinguer l'horizon, à voir le décor changer progressivement. Nous arrivons à l'extrême pointe à l'intérieur des terres du fjord Hruafjördur et nous longeons sa côte orientale sur plus de sa moitié, Nous pouvons voir la limite des eaux prises dans les glaces et celles qui ne le sont pas. Nous nous éloignons ensuite du fjord pour parvenir quelques dizaines de kilomètres plus loin à notre destination de ce soir, le village de Hvammstangi, juste pile à la tombée du jour, il est 17h30.  

La chambre d'hôtes est réservée, il nous faut juste attendre un peu les clés apportés par une voisine car la propriétaire est absente. Nous sommes les seuls clients ce soir et nous avons donc la chambre d'hôtes pour nous tout seuls ainsi que la salle de bains et la cuisine qui du coup, ne sont plus à partager. Le jardin d'hiver derrière la véranda est très agréable, même s'il fait nuit. Au restaurant de poissons sur le port, c'est pareil, nous sommes les seuls et c'est parfait.  

 

 

 

 


Note: 5/5 - 1 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]