Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Islande
Date du message : 06/02/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Etape d Akureyri à Egilsstadir, en route vers l Est, la suite

La dernière partie du trajet se fait le long d'une faille tout droite, comme un véritable et profond coup de couteau, au fond de laquelle coule la Jokla en descendant régulièrement jusqu'à la mer. Le soleil nous donne une luminosité magnifique en commençant doucement à descendre.

Finalement, cette étape qui devait être la plus longue, s'avère plutôt rapide, puisque nous pouvons rouler à bonne allure et que nous ne arrêtons que quelques minutes de temps en temps pour un point de vue. Du coup, comme Egilsstadir n'est plus qu'à 18 km par la route 1, je nous permets la fantaisie de bifurquer en continuant le long de la Jokla par la route 925, qui nous fait faire un petit détour de 42 km. Certes, c'est un peu audacieux, mais il n'est que 15h30 et le soleil rayonne encore. Mais à part une petite église, l'endroit est désert et à 16h15, le soleil disparait laissant place à une brume légère puis de plus en plus épaisse. Plus de la moitié des 42 km est un peu décevante, mais c'est le jeu. Je ne suis pas fâchée d'arriver à Fellabaer, le village situé juste avant Egilsstadir, seul un pont les séparant, car les deux localités se trouvent de part et d'autres du lac Lagarfljot, qui est sensé abriter un monstre marin type Nessie dans ses profondeurs. 

Oubliant ces balivernes, nous cherchons la chambre d'hôtes au lieu dit Skipalaekur qui est en fait en bout de village, un  chantier ... avec grues et sacs de ciment. Il y a non loin une maison au toit bleu, c'est peut-être là. J'appelle notre logeur, lui parle de la maison au toit bleu, il nous dit de l'attendre là et qu'il vient. Tout de même, nous redescendons de la butte du chantier pour se mettre au plus près de la maison sur la route, quand nous apercevons dans la brume, toute une série de petits toits bleus. Les cottages, et cela me revient maintenant, j'ai réservé un cottage et non une chambre chez un hôte. Notre logeur arrive sur ces entrefaites avec sa machine à carte de crédit et nous désigne le 2e cottage en nous disant qu'il nous en a donné un grand pour le même prix et qu'il a allumé le chauffage dans l'après midi et qu'il n'y a pas le Wifi. Il débite la carte et nous laisse en nous disant de lui téléphoner si besoin. Le cottage est effectivement chaleureux et le couchage est pour 6 personnes, on a l'embarras du choix. Nous nous installons, la neige est glacée autour du bungalow et les lattes de bois de la terrasse qui mènent à la porte sont très glissantes. En repartant diner à Egilsstadir, je ne peux m'empêcher de trouver l'endroit légèrement sinistre isolé à la sortie du village, en rive du lac tout voilé de brume, je me mets à penser à plein de films glauques qui se déroulent dans une ambiance similaire, et je ne parviens à me détendre qu'une fois devant mon cornet de calamars frits, dans le seul café-fastfood à notre disposition ce soir-là. En effet, Egilsstadir se résume à un grand carrefour entre la route 1, la route 92 et la route 93, comptant 1station service, 2 supermarchés et 1 fastfood (le nôtre) et un restaurant chic dans un hôtel chic. Et je noircis à peine le tableau. Bref, c'est surtout une étape pratique pour se ravitailler, ce que dit d'ailleurs le guide , mais là, il faut espérer que c'est un peu plus animé l'été.

Au petit matin, après une nuit sans loup garou, ni assassin, ni monstre lacustre, le paysage est tout de même plus riant qu'en pleine nuit et dans la brume, bien que le ciel soit couvert. Nous ne nous attarderons pas aujourd'hui à découvrir les rives du lac Lagarfljot, peut-être manquons-nous quelque chose, peut-être que cela vaut plus le coup en été.

 

 

 

 

 

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]