Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Inde
Date du message : 07/03/2012
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Autour de Gangtok : Les monastères bouddhistes lamaïstes.

Avec la voiture réservée la veille, nous partons pour Rumtek, distant de 26 km de Gangtok (mais 1 bonne heure par les routes en lacets). A Rumtek, se trouve un monastère tibétain qui attend l’entrée en fonction du 17e Karmapa (3e gradé après le Dalaï Lama et le Panchen Lama), ce que refusent pour l’instant les autorités indiennes, qui veulent ménager la susceptibilité de la Chine, l’incombrant  voisin. Ce 17e Karmapa est donc en exil à Dharamsala (province indienne de l’Imachal Pradesh), comme le Dalaï Lama. Le monastère de Rumteck est de ce fait gardé par les militaires, ce qui lui donne une impression étrange, car les militaires ont l’air plus nombreux que les moines.

Le monastère est structuré traditionnellement autour de son temple principal, mais il est tout récent, ce qui ne lui confère aucun charme particulier, au niveau des matériaux employés et des peintures réalisées.

On en fait quand même le tour pour observer l’organisation de la vie monastique, les habitations des moines autour de la cour, les réfectoires et les cuisines fermant le rectangle derrière le temple principal. Dans une salle se trouve des centaines de lampes « à beurre » et dans une autre, sont entreposés des masques qui seront utilisés lors de danses dites « masquées » pendant des fêtes en mai-juin et pour le Nouvel An tibétain

 Sur la colline dominant le monastère, on accède à un stupa, qui est le mausolée contenant les restes d’un chef spirituel, souvent du monastère même. Les drapeaux à prières, carrés de tissus de toutes les couleurs, imprimés de textes sacrés, l’entourent d’arbres en arbres dans toute la clairière. Une photo noir et blanc plastifiée du Dalaï Lama a été posée sur le stupa. L’endroit est calme et serein, loin de tout bruit. On n’y entend que le chant des oiseaux et c’est une très belle halte dans notre journée.   


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]