Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Grèce
Date du message : 29/05/2014
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Athènes

Arrivée du Pirée par le métro 1, très facile et très rapide pour 1,20 euros. Installation à l’hôtel Carolina, simple mais très bien tenu, idéalement situé au carrefour de Monasteraki, entre le quartier Plaka, la place Omonia et la place Syntagma. Le quartier autour de l’hôtel a peu de charme, le pavé y est un peu gras, et les bâtiments carrés années 50 sont très austères et très sombres, mais on a accès à tout à pied. C’est le quartier des costumes sur mesure, des cravates, des rideaux et de la vente de toutes sortes de tissus. Cet emplacement stratégique permet de gagner un temps précieux dans l’organisation de la visite de la ville.

A moins d’une centaine de mètres, Plaka est la dernière marche vers l’Acropole, le coteau sous la colline, avec des petite maisons proprettes néoclassiques aux façades colorées agréables aux yeux et à la ballade, avec un côté très touristique, où les magasins de souvenirs se la disputent aux tavernes « typiques » qui ne sont pas toujours les meilleures malheureusement.

L’Agora romaine se situe entre Plaka et Monasteraki, mise au jour partiellement et sur plusieurs parcelles séparées, et par endroits toujours recouverte par des ruelles et des habitations actuelles. Cette partie romaine se compose principalement de la bibliothèque d’Hadrien, un « centre culturel monumental » et de l’ « agora » romaine, qui est une sorte de « centre d’échanges et d’activités commerciales » qui n’est pas conçu comme un forum classique avec temple et basilique aux extrémités de la galerie à portique, mais vraiment comme une agora à la grecque. La Tour des Vents (Aerides) est une horloge astronomique construite par Andronikos de Kyrrhos en Macédoine. C’est une jolie tour octogonale avec la représentation sculptée des huit vents : Boreas, Kaikias, Apeliotes, Euros, Notos, Lips, Zephyros et Skyron.

L’ancienne Agora grecque se trouve à quelques centaines de mètres dans un grand parc fleuri très agréable, mais il faut se l’imaginer, avec tous les bâtiments relevés et apparemment sans arbres, d’après la table d’orientation. Il faut aussi imaginer les activités, le bruit et les odeurs. Un seul temple d’origine est encore debout parce qu’il a servi d’église pendant des siècles, et il est magnifiquement conservé, il donne une idée du bel ensemble que cela pouvait donner. La Stoa d’Attale est le deuxième bâtiment en place, mais ce n’est pas l’original, c’est une reconstitution. Il abrite un magnifique musée qui explique de manière chronologique, les différentes civilisations qui se sont succédées à cet endroit depuis la Préhistoire, explications illustrées par leur art céramique et leurs objets quotidiens.

Et on part à l’assaut de l’Acropole, on n’en finit pas de monter sec, tout en zigzagant. L'entrée majestueuse laisse imaginer le lieu en pleine activité, même s'il est un peu compliqué de remplacer la foule des touristes aux vêtements de couleurs bigarrées et appareils photos par des citoyens en toge les jours de fête. Difficile aussi d'imaginer l'ensemble des bâtiments, même si quelques exemples célèbres sont encore debout, la plupart n'existe plus. L'harmonieux Parthénon, lui-même, peine à être reconstruit. Fût de colonne par fût de colonne, remettre chaque pierre à sa place est un puzzle qui n'en finit pas.

L'Acropole est aussi un magnifique poste d'observation à 360° sur la ville qui s'étend de tous côtés à perte de vue. Mais, ce jour-là, le vent qui fait se soulever la poussière et claquer furieusement le drapeau sur l'esplanade panoramique, finit par obliger les autorités à évacuer le poste d'observation et à descendre le drapeau. Les touristes vont donc s'éparpiller vers les lieux plus abrités et plus sécurisés de l'Acropole. De nombreuses explications multilingues jalonnent les monuments de la colline, elles permettent de mieux comprendre l'organisation complexe du lieu, mais c'est seulement en sortant du musée, dit  de la Stoa d'Attale, dans l'ancienne Agora grecque, que l'on parvient à vraiment fixer les différentes étapes d'évolutions et les fonctions de ce lieu si particulier qui a traversé les siècles jusqu'à nous.   

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]