Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Sabine
Age 34
But du voyage Tourisme
Date de départ 28/01/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 semaines
Nationalité France
Description
Un voyage qui sera forcément trop court, qui en appelle d'autres...
Des rêves qui se réalisent, la vie quoi...
Note: 4,3/5 - 11 vote(s).



Localisation : Autriche
Date du message : 03/04/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Arrivée à Vienne : repérages, (re)découverte du centre et promenade au Prater

Vienne est très facile à rejoindre depuis l'aéroport de Schwechat : un train de banlieue le S7 dessert, en 5-6 stations, Landstrasse, appelée surtout Wien Mitte (littéralement le milieu de Vienne). Ensuite, ce nœud de communications permet de rejoindre les différents métros appelés U pour parfois juste 1 ou 2 stations, comme nous qui allons jusqu'à Schwedenplatz (la place des Suédois).

Pour le non germanophone, l'abord des différents noms et mots (souvent composés de plus de 3 syllabes, peut d'emblée effrayer ou rebuter, mais l'organisation autrichienne et la maitrise de l'anglais (voire du français) de beaucoup d'autochtones, facilite grandement les choses.

La chambre n'est pas prête à notre arrivée car le check in n'est qu'à 14h. Qu'à cela ne tienne, nous laissons nos bagages et nous partons à la recherche d'un restaurant. Nous tombons sur le Café Prückel en suivant le Stubenring (chaque portion du Ring, littéralement l'anneau de boulevards entourant le centre ville, porte un nom qui se termine par -ring, facilitant le repérage). C'est un endroit immense et très vieillot, mais qui a l'air du coup tout à fait authentique, le soleil illumine l'endroit, il fait un peu trop chaud en terrasse, et pas beaucoup moins chaud dedans. C'est l'endroit pour déguster des spécialités : Rindgulasch (bœuf braisé) et Zucchinistrudel (tourte aux courgettes), puis Apfelstrudel (tourte aux pommes et cannelle) et Doppelmoccas (cafés à la crème). 

L'estomac bien colmaté pour poursuivre cette découverte, nous avons quand même récupéré notre chambre pour pouvoir y laisser les valises et surtout les manteaux, car ce tout début d'avril frisquet chez nous, se révèle très printanier à Vienne. Nous avons mis un moment à comprendre que le curieux bloc mural, était en fait le lit rangé en armoire, qui descendu comme un pont levis, devenait un vrai très grand lit. 

Sans perdre plus de temps, nous sommes ressortis pour aller jusqu'au quartier de Stephansdom (la cathédrale St Etienne) par les petites rues de "notre" quartier qui se révèlera être, en lisant ensuite le guide, le quartier des marchands de viande!

Nous reviendrons d'ailleurs souvent par ces rues, la Griechengasse (la rue des grecs), dont le nom rappelle l'installation d'une petite colonie de marchands grecs fuyant les turcs, la Schönlaterngasse (la rue de la belle lanterne), ancien quartier médiéval, remanié au XVIIe siècle, qui a gardé la maison de la lanterne et celle du basilic (un terrible monstre serpentiforme), quartier agréable et avec beaucoup de charme. 

 

 

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Sabine ]